Famille Incestueuse, lettre à une sœur: Témoignage SIA

A toi, ma sœur, belle et rebelle…

C’était toi, bien plus que notre mère, qui m’expliquais la vie et le monde. Je craignais ton ironie, facilement cinglante, et tes manipulations : j’étais la bonne poire, tu savais me faire marcher ! Ton attitude rebelle face à l’autorité m’impressionnait, moi la trop-soumise. Tu savais profiter de la vie, parfois même un peu trop… Trop fort, trop rebelle, mais si vivante, malgré tes deux tentatives de suicide (passées sous silence : surtout, pas de vagues dans la famille !)… Tu étais si sensible à l’injustice, toujours là pour dénoncer, jeter des pavés dans la mare.

Un jour, tu as parlé de Papa :

à la mer, il t’avait demandé de te déshabiller… Mais c’était flou sur la suite. A l’époque, ignorant ce qu’était l’amnésie traumatique, j’ai adopté le même discours de minimisation et banalisation que le reste de la famille. Préférant croire que les choses n’avaient pas été plus loin, et puis, presque 20 ans avaient passé, alors… Tu m’as aussi parlé du viol subi, vers tes 10 ans, à la sortie de l’école. Suite à tes révélations, j’ai eu une « gastro » . Mon corps r