Questions fréquentes


Pour les réponses, cliquez s’il vous plait sur le signe + sur la droite

Qui sont les Survivants de l’Inceste Anonymes (SIA)

Survivants de l’Inceste Anonymes est une association d’hommes et de femmes qui partagent leur expérience, leur force et leur espoir dans le but de se rétablir de l’inceste comme des effets de l’inceste, et d’aider d’autres survivants à se rétablir.

Nous sommes un programme spirituel d’entraide d’hommes et de femmes âgés de 18 ans ou plus, guidés par 12 étapes et 12 traditions, ainsi que sur des slogans et la Prière de la sérénité.

Nous définissons l’inceste de façon très large comme un contact sexuel entre un enfant et un membre de sa famille ou de son environnement familial, qui a fait du mal à l’enfant. 


Qui peut se joindre à SIA? Qui peut assister aux réunions SIA?

La seule condition requise pour en être membre est de se reconnaître comme survivant ou pro-survivant de l’inceste et d’avoir le désir de se rétablir. Les réunions sont ouvertes aux survivants de l’inceste (femmes ou hommes) et aux pro-survivants, âgé(e)s de 18 ans et plus. Nous appelons « pro-survivants » les personnes qui nous soutiennent dans notre rétablissement; amis, conjoints, etc.

Généralement, il y a deux types de réunion : les réunions ouvertes et les réunions fermées:

Les réunions ouvertes sont des réunions auxquelles tout le monde peut assister, que vous soyez ou non survivant. Les pro-survivants sont les bienvenus aux réunions ouvertes.

La plupart des réunions SIA sont fermées, c’est à dire strictement réservées aux survivants d’abus sexuels subis dans l’enfance.

Comment se déroule une réunion ?

Le mieux pour le savoir, et apprécier l’effet d’une réunion sur vous, est bien de s’y rendre… Vous y serez chaleureusement accueilli(e). Quelques mots cependant : Les réunions suivent un schéma régulier. Le rôle de modérateur est assuré à tour de rôle et sur la base du volontariat par un membre du groupe ayant déjà assisté à plus de six réunions. Un document, le guide de modération permet de suivre le fil conducteur. Les textes fondateurs sont lus par le modérateur et par les participants. Après quoi, chacun est amené à se présenter (un prénom ou même un pseudonyme suffisent) comme survivant ou pro-survivant de l’inceste. Un thème est ensuite proposé par le modérateur. Chacun est alors libre de s’exprimer sur ce thème ou en dehors de celui-ci en respectant certaines règles (temps de parole, éviter de s’adresser directement à une autre personne…).

En fin de réunion, une collecte anonyme est faite pour couvrir les frais de location de salle et d’intendance (thé, café…).

Les nouveaux venus, lors de leur première réunion, sont invités. Le modérateur clôt la réunion avec un dernier texte et ceux qui le souhaitent se rassemblent pour la prière de la sérénité. Bien souvent, certains des participants poursuivent ensuite la réunion, de façon informelle.


Puis-je venir accompagné(e) ?

Oui. Si la personne qui vous accompagne vous aide régulièrement et vous soutient, tel un ami, un membre de la famille ou un conjoint. Nous appelons ces personnes les « pro-survivants ». Elles sont admises en réunions ouvertes à partir du moment où elles en acceptent les principes et notamment l’anonymat.


Dois-je prendre la parole en réunion?

Pas du tout. Dans la plupart des réunions, la parole est donnée à qui la demande, et personne n’est obligé de la prendre. Vous pouvez choisir de ne pas parler. Personne n’est obligé de parler en réunion, mais chacun de nous est encouragé à le faire. En tant que survivants, nous avons dû garder secret l’abus sexuel et nous n’avons donc pas l’habitude d’en parler.


Une personne qui a commis des actes sexuels envers des enfants peut-elle venir en réunion ?

Les membres de SIA ont décidé que SIA n’accepte pas les perpétrateurs, présents ou passés. Un perpétrateur, cest à dire un auteur d’agressions sexuelle, est défini à SIA comme «un membre de la famille ou une personne de confiance qui viole cette position en séduisant ou en manipulant d’une façon ou d’une autre un enfant, en ayant un comportement sexuel, ouvertement ou en secret». Les perpétrateurs, et survivants devenus perpétrateurs ne peuvent pas assister aux réunions. SIA est l’endroit pour travailler sur les problèmes des survivants. Il existe d’autres programmes, d’autres endroits pour aider à résoudre les problèmes de perpétration.

Remarque: en tant qu’enfants, certains survivants ont été forcés, physiquement ou émotionnellement, de maltraiter d’autres enfants. Parce qu’ils ont été forcés, les membres de SIA ne les considèrent pas comme des auteurs. Les adultes qui ont organisé les abus étaient responsables à 100%.

Ces dispositions ont fait l’objet d’un débat et d’un vote mondial par les membres des Survivants de l’Inceste Anonymes de part le monde. Source: siawso


Que faire si je n’ai pas de preuve ou si je n’ai pas de souvenir de l’inceste?

Lorsque vous affirmez avoir été victime d’abus, votre parole suffit. La plupart d’entre nous étaient enfant lorsque cela est survenu, et souvent nous ne nous souvenons pas complètement de ce qui est arrivé. Si vous pensez que vous avez été victime, ou avez des raisons de le penser, nous vous croyons. […] Les réunions SIA sont un espace de soutien afin de vous aider à vous rétablir.

Même si vous avez des souvenirs flous de l’abus, vous êtes le bienvenu. Vous ne serez pas mis à l’écart si ce qui vous est arrivé vous semble moins grave que ce qui est arrivé aux autres. Vous ne serez pas non plus rejeté si ce qui vous est arrivé vous semble trop grave. Si vous pensez que vous avez votre place dans ce groupe, nous vous croyons, et nous vous souhaitons la bienvenue.


Suis-je un survivant? SIA est-il pour vous? (les 20 questions)

SIA est pour les victimes de l’inceste qui sont prêts à devenir des survivants. Les 20 questions suivantes ont pour but de vous aider à déterminer si vous êtes ou non victime.


Y a-t-il des professionnels qui exercent à SIA ?

Non. Si des professionnels assistent à des réunions, c’est en tant que survivants eux-mêmes ou en tant que pro-survivants. Nous appelons « pro-survivants » les personnes qui nous aident dans notre rétablissement; amis, conjoints, etc. Au cours des réunions on ne commente pas les témoignages des autres participants.


L’anonymat est-il garanti ?

L’anonymat est au centre de nos principes. Il est bien précisé à chaque réunion que tout ce qui y est dit doit rester strictement confidentiel. Chacun s’engage à respecter cela ainsi que l’ensemble de nos traditions énoncées à chacune de nos réunions.


Est-ce que SIA est une organisation religieuse?

Survivants de l’Inceste Anonymes n’est allié à aucune secte, confession, parti politique, organisation ou institution, ne s’engage dans aucune controverse, ne cautionne ni ne s’oppose à aucune cause autre que son but primordial. Notre but primordial est de nous rétablir de l’inceste et d’aider d’autres survivants à se rétablir. SIA, programme de soutien mutuel en douze étapes, offre une possibilité de guérison aux survivants adultes. 


Est-ce que SIA est une secte?

SIA n’est pas une secte ! C’est un groupe d’entraide. Chacun a la possibilité de rentrer et sortir quand il le veut et il n’y a pas d’engagement financier. Les responsabilités sont partagées. Il n’y a pas de gourou. Les responsables légaux de l’association sont élus tous les 2 ans. Chaque groupe est autonome. Les services sont assurés bénévolement. Une contribution volontaire permet de couvrir les frais de location de salle et d’intendance (thé, café…). Notre démarche n’exclut en rien d’autres démarches synergiques comme la psychothérapie par exemple.


Et si je ne crois pas en Dieu? Doit-on croire en Dieu pour venir à SIA ?

Vous n’êtes pas seul dans ce cas. Cela concerne probablement la plupart des personnes dans les programmes en douze étapes. Beaucoup d’entre nous ont des difficultés avec le concept de « Dieu ». Nous ne sommes pas un groupe religieux. Nous croyons à l’éveil spirituel basé sur notre propre concept d’une « Puissance supérieure ». Certains membres choisissent de dire « Dieu », « Divinité », « Puissance supérieure »… d ’autres ne le font pas. Comme il est dit à chacun d’entre nous dans ce programme, prenez ce qui vous convient et laissez le reste. Nous avons chacun nos propres besoins et nous respectons ceux des autres.


Où puis-je trouver une réunion?

Ici vous trouverez la liste actuelle des réunions francophones SIA. Il existe aussi d’autres réunions en langue anglaise notamment sur le site internet des services mondiaux de SIA (siawso.org) sur ce site sont recensées la liste des réunions dans le monde, par téléphone et internet compris.


J’habite dans ou près d’une grande ville mais il ne s’y trouve pas de réunion SIA, que puis-je faire ? Pourrais-je y monter moi-même un groupe SIA ?

Mettre en place vous-même un groupe SIA dans une ville qui en est dépourvue serait rendre un très grand service aux survivants de cette région et constituerait un puissant outil de rétablissement pour vous-même. C’est peut-être moins compliqué que vous ne le croyez. Contactez-nous à ce sujet : contact@sia-france.org . Vous pouvez aussi participer à nos réunions audio ou visio sur internet.


Comment puis-je me procurer des publications SIA ? 

Il y a dans la plupart des réunions un responsable des textes (ce que l’on appelle ici la littérature) qui s’occupe de la vente des textes approuvés par le Service Mondial de SIA. Les Survivants ont écrit ces textes pour d’autres survivants. Ils s’adressent à un public spécifique, comme par exemple les survivantes d’abus père/fille, alors que d’autres textes sont plus généraux et concernent tous les survivants. […] Nous vous encourageons à vous procurer des textes afin de poursuivre votre rétablissement entre les réunions. Liste des publications en français




Tous ces textes sont extraits du texte « pour les nouveaux venus, comment survivre à votre première réunion? » Titre original: How to Survive Your First SIA Meeting© 1990 Survivors of Incest Anonymous, Inc., tous droits réservés