L’Inceste, définition et effets

Comment SIA définit l’inceste ?



SIA définit l’inceste au sens large du terme comme étant tout contact sexuel entre un enfant ou un adolescent et un membre de sa famille ou de son environnement familial qui a fait du mal à l’enfant ou à l’adolescent.

Par “contact sexuel” nous entendons toute conduite sexuelle imposée explicitement ou implicitement à l’enfant ou l’adolescent.

Les contacts sexuels peuvent inclure divers comportements verbaux ou physiques : l’inceste n’inclut pas nécessairement la pénétration pour être considéré comme tel.

Par “membre de l’environnement familial”, nous entendons une personne que l’enfant , l’adolescent ou sa famille a connue pendant une certaine période. Il peut s’agir de :

  • N’importe quel membre de la famille ou de l’entourage, tels que :
  • une mère, un père
  • une frère, une sœur
  • un grand parent
  • une tante, un oncle
  • un(e) membre de la belle-famille
  • un(e) cousin(e)
  • un(e) ami(e) de la famille
  • un(e) voisin(e)
  • un(e) maître/maîtresse d’école
  • un(e) éducateur/éducatrice
  • un autre enfant
  • un(e) membre du clergé
  • ou bien toute autre personne, homme ou femme, qui aurait trahi l’innocence et la confiance de l’enfant ou de l’adolescent(e).

Qu’il soit survenu une ou plusieurs fois, nous pensons que l’inceste a systématiquement causé de profonds dommages psychiques , physiques et émotionnels chez ceux ou celles qui en ont été victimes.

Ces textes sont des extraits de la publication “Les survivants tendent la main aux survivants”, Titre original : Survivors Reaching Out to Survivors©1983Survivors of Incest Anonymous, Inc. © 1998 révision Survivors of Incest Anonymous Inc. Tous droits réservés.



Tous les contacts sexuels, qu’ils soient des flirts ou des relations complètes, cachés ou pas, entre un enfant et un adulte avec lequel l’enfant a une relation de confiance devraient impérativement donner lieu à un traitement car les blessures seront présentes dans toutes les facettes de la vie de la victime. Elles affecteront voire anéantiront chez elle l’estime de soi. Les garçons aussi bien que les filles peuvent être victimes d’abus sexuels. Au moins 1 garçon sur 5 et 1 fille sur 4 seront abusé.e.s avant d’avoir atteint l’âge de 18 ans. Ceci provoquera un blocage émotionnel à l’âge de la première agression. La victime ne pourra alors commencer à se rétablir qu’à l’âge adulte si toutefois cela est possible. Par ailleurs, peu importe qui est l’abuseur des l’instant ou il fait figure d’autorité auprès de l’enfant. L’abuseur peut être un frère, un oncle, un ami de la famille, une tante, un professeur, etc..



Avez-vous des problèmes avec les domaines suivants ?


Si c’est c’est le cas, sachez que vous n’êtes pas seul(e) et que ce n’est pas votre faute. Nombre d’entre nous partagent ces problèmes aussi. Vous n’êtes pas obligé(e) de lutter seul(e).

  • Faible estime de soi
  • Se sentir honteux ou sale
  • Dépression
  • Dépendance aux médicaments/drogues/autres substances
  • Incapacité à faire confiance
  • Perfectionnisme
  • Difficultés avec la sexualité
  • Problèmes d’identité sexuelle
  • Dépendance relationnelle
  • Difficulté à exprimer la colère
  • Peur du contact physique
  • Tentatives de suicide
  • Chercher à plaire aux autres
  • Peur de l’intimité
  • Peurs incapacitantes
  • Tendance à sexualiser les relations
  • Automutilation
  • Manque d’affirmation de soi
  • Troubles alimentaires
  • Manque de capacités/compétences parentales
  • Se sentir responsable des autres

Ces textes sont des extraits de la publication “Les survivants tendent la main aux survivants”, Titre original : Survivors Reaching Out to Survivors©1983Survivors of Incest Anonymous, Inc. © 1998 révision Survivors of Incest Anonymous Inc. Tous droits réservés.

Soigner les conséquences de l’inceste est un processus lent, mais à SIA celui ou celle qui a été victime d’inceste peut apprendre que c’est possible. Une phrase à la fin de nos réunions nous rappelle en effet que la douleur n’est que temporaire, tandis que rester dans le déni de l’inceste, c’est continuer d’en subir les conséquences. Il n’est pas facile pour une ancienne victime d’inceste de se mettre en position d’éprouver sa douleur et elle a alors besoin de courage, mais aussi d’une aide fiable et d’une écoute sans jugement. C’est pour cela que nous, Survivants de l’Inceste Anonymes, existons. Nous sommes une ressource disponible pour les adultes survivants. En sortant du déni nous progressons alors vers le rétablissement par un travail de dimension spirituelle et d’identification des conséquences de l’inceste sur nos vies.